L’assurance vie est un contrat qui lie un assureur et un souscripteur. En devenant souscripteur, vous effectuez des versements (on dit aussi primes) auprès d’un assureur. Avant de vous lancer, informez- vous minutieusement.

Une fois le contrat choisi, il faut dialoguer avec votre conseiller et remplir un document où vous indiquez vos connaissances, vos objectifs et les risques que vous acceptez.

Vous avez la latitude de choisir la stratégie de répartition de placements des actifs de votre contrat.

Vous pouvez aussi confier la gestion de votre contrat vie à un conseiller ou un courtier travaillant avec plusieurs compagnies. Ce dernier, sur vos indications, décide du mode de gestion des primes en mettant à votre disposition divers types de supports allant du très sécurisé au plus risqué. Pendant toute la durée du contrat, les primes versées fructifient suivant les placements choisis.

“ Vous pouvez récupérer à tout moment tout ou partie des sommes investies en bénéficiant d’une fiscalité dégressive dans le temps.”

Vous pouvez récupérer à tout moment tout ou partie des sommes investies en bénéficiant d’une fiscalité dégressive dans le temps. Pendant les huit premières années, les retraits supportent une imposition sur les plus-values réalisées, qui peut être nulle au-delà (hors prélèvements sociaux). D’où l’intérêt de conserver votre contrat au moins huit ans, voire le plus longtemps possible.

À l’échéance du contrat (mieux vaut choisir un contrat vie avec une durée « vie entière »), l’épargne constituée est à votre disposition. Les capitaux du contrat sont versés aux personnes que vous désignez si vous venez à décéder. La rédaction de la clause désignant le ou les bénéficiaires exige beaucoup d’attention.

L’originalité de l’assurance vie tient à son double intérêt. Elle sert à la fois de produit d’épargne et de retraite ou de produit de transmission puisque, en cas de décès du souscripteur, les fonds sont versés dans des conditions fiscalement avantageuses à la ou aux personnes de son choix.